Philosophie

introduction

L’idée derrière ce portail est de transmettre une connaissance à un échelon plus élevé que ce qui est en principe destiné aux masses. Le but est d’emmener l’apprentie à se servir du fétichisme pour devenir une personne distinguée sans pour autant se sentir obligé de révéler ce côté intime à tout vent.

Si on considère le fétichisme du point de vue le plus basique, le plus bas dans l’échelle des valeurs, on se retrouve avec le problème de l’envoûtement qui est un fait rare. Car rare sont ceux qui, pris d’une pulsion incontrôlable, se sont retrouvés dans les dédales du système de justice après s’être jeté sur les pieds d’une pauvre inconnue. Un tel envoûtement peut se manifester dans le mental du bon père de famille qui, parti rôder aux alentours d’une station de Métro un soir de pleine lune, ne peut s’empêcher d’agripper les fesses d’une pauvre passante avec les conséquences qu’on imagine. Ce n’est pas de ce fétichisme que nous allons parler, laissons ces pauvres types aux services médicaux. Quant à nous, nous allons nous concentrer sur le fétichisme de loisir.

Dans l’Univers des clubs fétiches, je n’ai jamais vu cette sorte d’envoûté doté de pulsions incontrôlables. Notamment parce que les clubs fétiches sont des endroits sécuritaires et conviviaux, où le consentement est primordial et toute scène passe par une négociation au préalable. Quelques soient donc tes motivations, qu’il s’agisse d’un fétichisme qui ne sortira jamais de ta chambre à coucher ou de venir faire du fétichisme social avec nous, mon approche est élitiste. Car elle ne s’adresse pas aux masses, mais à toute personne qui en possède la graine en elle et le désir d’aller plus loin.

Jardin secret

Le puzzle de la vie

Pour intégrer le fétichisme en soi, il faut lui donner un espace. Et comme un enfant qui grandit, il faut l’aimer et le nourrir. Si on ne veut pas que ce fétichisme se retourne contre soi et nous fasse des misères, l’amour est la clé: Honore tes semblables, honore la communauté fétichiste, honore ses fournisseurs de services et tous les acteurs de l’industrie. Ait des pensées bienveillantes, des paroles agréables, et des actions qui reflètent ton engagement à en faire un monde meilleur. Si tu fais tout cela, tu en récolteras beaucoup de bénédictions. Ça s’applique à tout les domaines, car c’est une loi de la vie.

Vient ensuite la grande question: est-ce compatible avec ma structure personnelle, mes valeurs, mon image? Dois-je entretenir cela dans le plus grand secret?

Toi seule en possède la réponse. Mais un secret n’interdit aucunement d’être partagé avec des gens de confiance. Dans l’idéal on partage un secret avec des gens qui nous sont en affinité, qui nous apprécie sur ce plan, et qui n’ont aucun intérêt à nous trahir. Mais ceux qui sont pleins de jugements, ceux qui nous sont hostiles, mieux vaut les tenir dans le secret.

La conjugaison du fétichisme dans le décor de notre vie peut être difficile à gérer, à assumer. Car il y aura assurément un lot d’incompatibilités. Tu as un travail, tu dois être une travailleuse fiable et professionnelle, et admettons que tu sois une maîtresse d’école du primaire où les chasses aux sorcières existent encore. Tu as une famille, tes parents ont la jugeote facile, et tu ne t’attends jamais à voir tes frères et sœurs débarquer dans le fétichisme. Tu as des activités, tu fais du bénévolat, et là aussi se trouvent des gens qui seront promptes à te juger si tu sors du cadre étroit de leurs paradigmes personnels. Et il y a le fait que chaque personne suit son propre cheminement spirituel, entretenant ses peurs, ses espoirs, et cherchant à t’influencer.

La grande question est donc de savoir comment gérer des goûts aussi prompts à attirer les jugements. Car le jugement ne viendra pas toujours des autres, nous n’avons jamais rencontré de pire juge que celui qui se trouve en notre for intérieur. Il n’y a que deux réponses à cette question existentielle. La première est de tenter un mixte de tout ça avec beaucoup de compromis, pour tenter d’avoir une certaine cohérence dans une structure monobloc. Mais je ne le conseille pas à prime abord car même si dans l’idéal notre structure de fonctionnement devrait être fluide et non compartimentée, il y a un piège à éviter: C’est celui de vouloir combattre nos penchants qui ne s’accordent pas avec le reste. C’est une erreur et une bataille perdue d’avance, qui nous incitent souvent à l’irréparable.

C’est la culpabilité nous pousse à commettre l’irréparable en maudissant « la chose » que l’on cherche à éliminer de notre vie, mais ce faisant nous attaquons l’âme de la chose et ce ne sera jamais sans conséquences. Nous touchons ici à un aspect de la philosophie qui est connue depuis la nuit des temps: Aucune prière ne sera exaucée si nous ne vitalisons pas l’entité invoquée par des pensées d’amour, et au pire elle se retournera contre nous. Essaie de retourner dans un groupe et de t’y faire aimer après l’avoir sévèrement jugé et lapidé dans ton cœur.

Le subterfuge pour éviter de tomber dans ce piège est d’adopter une structure temporairement fragmentée. « Il y aura un temps pour ceci, un temps pour cela, une pile de dossiers à traiter individuellement sur mon cheminement de vie et je vais m’en occuper séparément. » Ta vie devient alors comme une série de vases communicants: « Il y a une chambre pour mon travail, une pour mon foyer, une pour ma parenté, une pour mon social de tous les jours, et quelques chambres secrètes pour ma spiritualité, ma sexualité et mes fétiches. » La tâche suivante sera de t’instruire sur l’essence de chaque merveille de la vie, sur chacune de tes spécificités personnelles. À force de les étudier en profondeur, les différentes chambres finiront par se rejoindre au sommet. Et là tu seras devenue une femme entière, authentique, fluide et non compartimentée.

Tout comme le morcellement de notre cheminement de vie, l’enseignement dispensée ici est à prendre comme un grand puzzle dont les pièces sont à étudier séparément. À travers ce portail, les notions qui te seront transmises se présenteront souvent comme pièces de puzzle. C’est de cette façon que j’ai choisi d’enseigner car chaque humain est différent, il n’y en a pas deux pareil. Cette structure de formation fragmentée fait en sorte que c’est à toi d’assembler les pièces qui formeront ton propre monde, ta propre structure, ton propre grand puzzle.

Les devoirs…

lexique philosophique de boudoir

La philosophie est une étude des processus mentaux qui vise à la connaissance de soi et du cosmos. La psychologie populaire n’en est qu’un sous-produit qui se limite bien souvent à la connaissance du mental et du « moi », alors que la philosophie va beaucoup plus loin dans les profondeurs de l’âme. Un authentique philosophe n’est pas qu’un simple perroquet qui vole les citations des plus grands que lui pour les faire sienne et ainsi masquer sa propre ignorance. Le vrai philosophe possède une vision pénétrante des systèmes qui le passionnent, son opinion apporte toujours un éclairage nouveau à ceux qui l’écoutent ou le lisent.

L’âme est la partie de nous-mêmes qui nous relie l’Univers, elle est comme les racines de l’arbre qui le relie à la terre. C’est en l’âme que réside les facultés extrasensorielles. On l’appelle aussi le SOI.

L’amour véritable est une réalité qui ne peut se manifester que dans l’état présent, jamais dans le passé, ni dans le futur. Car l’amour véritable commence par l’acceptation et l’unité, il est un état de conscience qui se fonde sur l’harmonie. Il n’est pas un but, mais un état de l’Être. Nous sommes dans l’amour ou nous ne le sommes pas. L’amour est une force qui agit sur notre réalité, il aide collectivement à la préservation de l’humanité, il porte la signature de l’âme.

Le mental est le petit moi qui jacasse sans cesse dans la tête, celui qui juge tout en fonction de son propre égo qui filtre la perception que nous avons de la réalité. ce sont des filtres qui se sont forgé par des années de formatage éducatif et de déceptions. L’âme est sensé être le chef, et le mental son second. C’est lorsque le mental prend les commandes à lui tout seul que tout se met à aller de travers. On l’appelle aussi le MOI.

La volonté est une force aussi puissante que l’amour, elle agit comme le moteur du changement. La volonté est une force mentale qui nous tend vers un but, vers une nouvelle réalité.

Le corps est le temple de l’âme, et le mental leur sert de pilote et d’interface sociale. C’est le corps qui permet à l’âme de faire des expériences dans la réalité terrestre.

L’action est ce qui résulte de la volonté et l’amour conjugués. Un mental ayant une grande volonté peut agir sur le corps pour que celui-ci sécrète des substances à la dose requise pour expérimenter un nouvel état de conscience sans les dangers qui viennent avec les drogues de l’extérieur.

La catharsis est la mise en scène d’une composante affective qui peut mener à la sublimation des passions.

Les composantes affectives se réfèrent à nos émotions, qui peuvent être aussi bien positives que négatives.

Les déclencheurs sont comme les boutons d’une console. Il suffit d’appuyer sur tel bouton pour susciter un désir chez telle personne, ou encore sur tel autre bouton pour récolter d’une réaction de mépris. Nos émotions sont déclenchées par des déclencheurs.

Les passions sont causées par les émotions, c’est la résultante des déclencheurs d’émotions. Elles peuvent être si puissantes qu’elles finissent par occuper toute la place dans le mental. Là aussi nous pouvons affirmer que les passions peuvent être positives ou négatives, constructrices ou destructrices.

La sublimation est l’action dissolvante, sublimer une passion violente consiste à la dissoudre. Se contenter de la stopper risque de la transférer dans un autre aspect de notre vie, ce qui n’est pas une sublimation mais un déplacement qui risque de s’effectuer en nous subrepticement.

L’introspection doit permettre d’identifier les déclencheurs, les émotions et les passions qui en découlent. Excel est un excellent outil pour faire des listes introspectives car ce logiciel permet de faire des listes avec une grande flexibilité et avoir en tout temps une vue d’ensemble. Au premier abord nos listes n’ont pas besoin d’être exhaustives, nous pouvons mettre quelques exemples comprenant son aspect positif et sa contrepartie négative. Les listes s’épaissiront avec le temps.

TABLEAU 1 – EXERCICE SUR LES DÉCLENCHEURS (exemples)

Dans un tableau bien garni il y aura des variations d’une personne à l’autre, alors que beaucoup partageront les mêmes effets sur certains déclencheurs. Naturellement que l’adepte du naturisme n’aura pas précisément le même tableau, car il y aura pour lui plusieurs sortes de nudité en public et les émotions conséquentes dépendront beaucoup du contexte: Celui qui débarque pour la première fois dans un centre naturiste peut sublimer le jugement qu’il a toujours entretenu sur sa propre nudité, et par le fait-même augmenter son estime de soi en sublimant certaines émotions comme le dégoût.

La connaissance de soi peut être augmentée en listant des caractéristiques du moi qui ont tendance à passer sous le radar de la conscience, comme dans l’exercice précédent. À terme, une meilleure connaissance du moi pourra aboutir à une meilleure estime de soi.

L’estime de soi n’est pas ce qu’on vous a enseigné, elle ne résulte pas du fait de vous conformer aux attentes des gouvernements, ni du clergé, ni de vos professeurs, ni de vos parents. Car dans ce cas, si vous vous conformez, c’est eux qui vous estimeront et non pas vous. Cela n’a rien à voir avec VOTRE estime de soi. L’estime de soi grandi lorsque notre SOI et notre MOI se sont rencontrés et qu’ils se sont mis d’accord sur tout ce qui les opposait.

Les comportements ont tous été programmés par notre adaptation à la société, en voulant éviter les punitions et nous adapter aux exigences de notre famille, nous conformer à ce qui était attendu de nous pendant nos études, pour répondre aux attentes des différentes fonctions que nous avons occupés, et surtout pour échapper au jugement des autres. Il est très rare que nous ayons décidé nous-mêmes de la plupart de nos comportements. Cependant les fétichistes ont une longueur d’avance : Derrière des portes closes ils programment eux-mêmes des comportements dans un but – souvent inconscient – de sublimer quelque chose en eux.

Ainsi présentés, ces définitions sont comme des pièces de puzzle. Il n’est pas nécessaire de toutes les connaître par cœur. Les plus importantes sont celles qui répondent à un besoin ponctuel.

le libre arbitre

Un des points majeurs étudiés en philosophie est le libre arbitre qui concerne notre capacité à faire des choix. Nous allons découvrir des nouvelles pièces du puzzle qui ont une forte influence sur nos choix, et voir comment nous pouvons améliorer notre capacité à choisir en fonction de nos intérêts, de nos désirs, de nos espoirs. Car il n’est pas nécessaire de regarder loin pour se rendre compte que les gens ordinaires font souvent des choix qui desservent les intérêts des autres à leur propre détriment.

Le but de cette dissertions est de te montrer comment te servir de la catharsis mentale pour contrôler tes pulsions, pour alimenter un fétiche sans que celui-ci se transforme en envoûtement. Ce sera fort utile lorsque surviendra un conflit dans tes priorités. Si par exemple tu arrives dans une période d’examens et que tu as besoin de toute ta concentration, c’est grâce à la catharsis mentale que tu pourras amortir tout fétiche qui chercherait à s’imposer en polluant tes pensées, qui chercherait à te distraire comme un petit chien qui cherche à jouer avec toi alors que tu as besoin de toute ta concentration pour une activité précise.

Pour maîtriser la catharsis mentale, il convient d’étudier certains éléments très pointus de la philosophie. Autrement je ne les aurais jamais publiés sur ce portail.

Les champs éthériques

Chaque personne, chaque objet, chaque mouvement possède un double éthérique. Le double que possède une personne est aussi appelé « champ morphologique ». Il contient le plan de sa propre personne, son genre, ses attributs physiques, et toutes ses caractéristiques.

L’inconscient personnel

Cet inconscient est un champ qui contient tout ce que nous mettons à l’intérieur de celui-ci. Il est influencé par nos désirs, nos peurs, notre mémoire, notre passé, nos blessures et nos bons coups. Il est parfaitement programmable, notamment par autosuggestion.

Petit inconscient collectif

Tout mouvement de masse, toute culture, toute religion, toute grande corporation, tout groupe d’intérêt possède aussi un double alimenté par l’ensemble de tous ses membres. Dans ce champ d’énergie est stocké tous les espoirs du groupe, ses désirs, ses craintes, ses codes, ses valeurs, etc. Plus cet inconscient collectif est alimenté avec ferveur et plus il dure longtemps, plus il devient puissant. Les grandes religions de masse qui existent depuis des siècles possèdent un champ invisible extrêmement puissant. En un tout autre terme, le petit inconscient collectif est aussi appelé un égrégore.

Grand inconscient collectif

Aussi appelé champ morphique, ce champ contient absolument tout et il se met à jour d’un instant à l’autre. Ceci repose sur le fait que ce champ agit comme un hologramme, et le cerveau humain est fait pour se brancher sur cet hologramme. Dans l’absolu, tout être humain travaille constamment pour l’enrichissement du champ morphique de son espèce.

La connaissance

Lorsque quelqu’un devient capable de syntoniser les champs morphiques, il développe le don de l’omniscience. Il s’épargne alors de beaucoup de temps consacrés aux études. Les études dites « profanes » par exemple ne s’intéressent qu’au plan matériel, et elles elles ont leur utilité. Mais l’omniscient va plus loin en se mettant en rapport avec le grand inconscient collectifs où toute l’information disponible est stocké dans ce réservoir. On dit que ce réservoir est inconscient parce qu’il échappe à la conscience du non philosophe, du non initié, de la personne ordinaire qu’on qualifie de profane. L’inconscient transmet la connaissance principalement par le langage des idées, et une fois la connaissance reçue on se sent comme si on l’avais toujours su.

L’influence

Tout inconscient exerce une influence sur les inconscients individuels qui lui ressemble. On dit que tout inconscient collectif est continuellement à la recherche de nouveaux adeptes, et qu’une grande bataille existe sur ce plan invisible. Ainsi un inconscient collectif vitalisé par la ferveur de millions de personnes exerce plus d’influence que celui qui est vitalisé par un plus petit groupe. C’est lorsque nous changeons d’activité que ce problème peut se manifester.

L’identification

Lorsque nous prenons part à la partie visible d’un inconscient collectif, une religion, une activité en famille, l’exercice d’une fonction, une activité sportive, nous nous identifions à cette activité. Nous sommes dans l’identification, car nous y jouons un rôle.

L’état de témoin

Lorsqu’on se détache d’une activité nous cessons de nous identifier à celle-ci. Nous entrons alors dans l’état de témoin. Nous en devenons un simple témoin, car nous n’y jouons aucun rôle.

La catharsis mentale

La plupart de nos pensées ne nous appartiennent pas, elles font partie d’un nuage qui englobe tous les inconscients individuels et collectifs. Elles viennent nous saluer et elles repartent. Nous sommes comme un curseur fou qui se promènerait sans relâche sur toute la plage d’un poste de radio. Tout effort visant à faire taire cette radio serait vain, ce problème existe depuis la nuit des temps, depuis notre conception. C’est pourquoi les philosophes de l’antiquité ont conçu la catharsis mentale. Cette catharsis est un subterfuge qui vise à passer de l’état d’identification à l’état de témoin. Car dans l’état du témoin nos pensées n’ont aucune prise sur nous. Mais à la minute où nous nous identifions à une pensée, celle-ci tend à établir son nid en-dedans de nous.

Le pouvoir de choisir

Ce que nous venons d’apprendre nous procure un énorme pouvoir. Ainsi si tu désir faire de la place dans ta vie pour y intégrer le fétichisme, mais qu’au même moment surviennent des pensées contradictoires qui visent à te démoraliser, tu possèdes maintenant un bel instrument: Un utilisant adroitement catharsis mentale, il est facile d’effectuer un gros ménage dans toutes ces pensées qui cherchent à t’influencer, à te tirer de tous bords. La stratégie consistera donc à canaliser l’énergie du fétichisme et à t’y identifier, et à n’être qu’un témoin silencieux envers toute la pollution issue de la famille, du système éducatif, du code de ta profession, du qu’en dira-t-on, et des milliers de petits inconscients collectifs qui voyagent comme un entremêlement d’ondes radios que tu captes avec tes cheveux et qui n’ont pas d’autres intérêts que de se maintenir en vie au détriment de tes préférences qu’ils ignorent complètement.

exercice no 3

Fichier Excel d’introspection

Crée un fichier Excel, et baptise le premier onglet : Déclencheurs.

Ensuite reproduit le tableau 1 en trois colonnes, et inscrit les titres de colonnes : Déclencheurs, Émotions, et Passions, comme dans le tableau 1.

Les 6 exemples du tableau à la colonne des déclencheurs sont donnés à titre d’exemple, il ne te reste qu’à enrichir ce tableau avec des exemples qui collent à ta réalité. Le remplissage pourra se poursuivre spontanément au fil des jours comme s’il s’agissait d’un journal intime.

Tu peux aussi prier ton Maître (ou ta puissance supérieure) de t’inspirer jour après jour sur les déclencheurs qu’il t’importe de connaître pour ton propre bonheur.

Plus loin dans ta progression tu découvriras peut-être que certains déclencheurs sont malléables.

Il peut y avoir deux types de déclencheurs:

1- Ceux que tu as déjà vécus manifestement au moins une fois.

2- Ceux qui ne sont vécu que dans le monde des idées.

PAGE SUIVANTE

© Copyright 2019 – FETLIGHT.COM