Kinksters

Nous allons étudier nos amis les kinksters de façon à voir clair en matière de relations qui sont tout sauf ordinaires, et tout le contraire de ceux qu’on nomme les vanilles.. Nous tenterons de savoir aussi où les trouver.

Les dictionnaires en lignes ne s’entendent pas tous sur la définition de « kinkster » mais ce terme désigne généralement un adepte de la sexualité non conventionnelle. Cette définition est cependant imprécise parce qu’un bon pourcentage de kinksters ne mélangent pas le BDSM et la sexualité qu’ils préfèrent vivre séparément et parfois avec des partenaires différents.

Le but n’est pas de prendre une liste de tous les rôles pouvant s’attribuer à un kinkster et la recopier ici car il n’y aurait rien d’original. Nous allons nous en tenir à ce que chacun et chacune puisse découvrir le type de partenaire qui convient le mieux à ses fantasmes. Car rien n’est plus démoralisant que de tomber sur quelqu’un qui exploite notre naïveté et qui nous déçoit. Il faut savoir ce que l’on cherche, et connaître ce que l’on cherche.

partenaires multiples

Les kinksters qui sont ouvert à partager leur intimité avec plus d’une personne sont légions. Il est bon alors de savoir faire la différence entre un Don Juan, un polygame et un Casanova.

Don Juan

Le Don Juan est un séducteur sadique sexuel. Son mode opératoire consiste à séduire une femme pour accéder à son intimité sur la base du consentement. Mais une fois la copulation terminée, il prend la poudre d’escampette. Il refuse de revoir la femme qu’il a « fourrée » et se délecte des textos qu’elle lui envoie pour essayer de le relancer. Et s’il en a l’occasion il ne se gênera nullement pour la déshonorer en se vantant devant ses chums de l’avoir rejeté comme une guenille sale après l’avoir baisé comme une cruche. Le pauvre homme a peut-être vécu l’abandon quand il était petit, et une fois devenu adulte il se venge contre sa mère en essayant de faire le plus de victimes possibles.

Le polygame

À l’autre extrémité se trouve l’activité du polygame qui, chaque fois qu’il trouve une femme de son goût, essaye de l’aimer au point de pouvoir vivre maritalement. Et il poursuit son but tant que son lit est assez grand pour pouvoir contenir toutes ses conquêtes. Et pour se tirer facilement d’affaires il espère que toutes ses femmes soient bisexuelles afin de former un ménage à plusieurs où il sera le seul mâle admis.

Le Casanova

La vie d’un Casanova est différente des deux autres, parce que lui il séduit avec l’intention de nouer une relation stable gagnant-gagnant, sans les inconvénients de vivre maritalement.

Ainsi le Casanova peut être le kinkster le plus versatile de tous. Il peut aimer et pratiquer la sexualité conventionnelle avec une partenaire régulière, en aimer une autre de façon platonique, en avoir une troisième pour ses activités de clubbing fétichistes, et une quatrième amatrice de fessées érotiques qui n’est pas attirée par les clubs et le fétichisme social et vestimentaire. Contrairement au sadique sexuel, il est dans l’intérêt du Casanova à ce que ses relation dure le plus longtemps possible, car la compatibilité peut croître avec le temps.

Deux problèmes sont récurrents chez le Casanova. Lorsqu’une femme se sent bien traitée par un homme, elle aura tendance à vouloir former un couple exclusif. Et si ses tentatives de former un couple exclusif échouent, elle finira par se retrouver dans les bras d’un homme plus exclusif et elle mettra fin à sa relation avec le Casanova.

Lorsque le premier problème survient, un Casanova averti peut tenter un rapprochement en proposant une relation de couple ouvert, ce sur quoi 9 femmes sur 10 risquent d’être rebutée. Et c’est ainsi qu’il fini par débusquer la perle rare dans le lot. Et lorsque c’est le deuxième problème qui survient, c’est pour lui une nouvelle occasion de drague pour mettre une nouvelle conquête sur l’espace laissé vacant.

couples ouverts

Il y a plusieurs sortes de couples ouverts, à commencer par les couples dont seul l’homme prétend que son couple est ouvert alors que sa femme ne le sait même pas. La moindre des choses lorsqu’un homme dit que son couple est ouvert, c’est qu’il soit ouvert à ce qu’on communique avec sa douce moitié avant une première expérience intime.

Nos cousins les échangistes

Avant de tout les rejeter du revers de la main il est bon d’avoir l’heure juste sur ce phénomène et d’être libéré de tout préjugé. De même qu’il est bon de savoir que les couples échangistes ne font pas tous n’importe quoi, qu’il y a entente réciproque sur ce qu’ils veulent échanger et sur les exclusivités qu’ils préfèrent garder pour eux.

En principe les couples échangistes se divisent en deux groupes, les mélangistes et les échangistes. Les mélangistes sont davantage axés sur les préliminaires, les câlins et les caresses avec d’autres partenaires, mais se réservent la pénétration. Tandis que les échangistes font tout avec les partenaires d’échange, depuis les préliminaires jusqu’à la relation complète. Tous les échangistes mettent le condom, à plus forte raison lorsqu’ils sont en club.

Certains couples tournent autour du fait que les conjointes respectives sont bisexuelles et s’adonnent à cette activité pour satisfaire la femme d’abord, et une fois les deux femmes satisfaite les conjoints respectifs se joindront à la partie de plaisir.

Il est rare que les couples échangistes fonctionnent séparément ou dans des pièces distincts. Et il est tout aussi rare que des couples mariés ou en union de fait soient à l’aise d’échanger avec un Casanova qui y serait avec une amie avec qui il n’a aucune vie maritale. Quant aux hommes célibataires, y faire sa place en club n’est pas toujours de tout repos car l’offre dépasse largement la demande alors que c’est tout le contraire pour la femme célibataire.

Il est bon de savoir que dans les milieux libertins les femmes sont extrêmement respectées. Et en tout Être érotique qu’elles sont, elles vont porter ce qu’il y a de plus sexy et jamais elle se sentirons traitées de manière inconsidérée.

Les couples vanille / bdsm

Plusieurs aléas de la vie peut emmener un kinkster à vivre en union maritale avec une personne vanille, notamment l’amour qui peut être plus fort que les différences. Un kinster peut avoir choisi de privilégier la stabilité avec une vanille qui l’aime de façon inconditionnelle, et avoir beaucoup trop à perdre s’il voulait recommencer sa vie avec une autre kinkster rencontrée en ligne par exemple. Car le destin ne se montre pas toujours coopératif envers nos fantasmes, même s’il arrive que le BDSM soit un besoin temporaire et se dissipe au bout de quelques années. Mais un couple dont l’un vit dans l’ennui en est un qui risque de se rompre.

Adopter le style du Casanova est souvent une bonne solution pour permettre à un kinster vivant en couple de vivre ses fantasmes avec quelqu’un d’autre. La tromperie n’est pas automatique, car il peut y avoir entente réciproque dans le couple pour que le kinkster voie une autre partenaire pour ses activités BDSM. Pour la confiance, il vaut mieux dans ce cas que sa partenaire apprenne tout de lui-même sur ses nouvelles relations avant de l’apprendre par la bouche de quelqu’un d’autre. Par ailleurs il est inutile que la divulgation rentre dans les détails au point de permettre à la personne non impliquée de se perdre dans les comparaisons, car c’est là qu’un malaise pourrait se produire.

Il y a cependant un piège récurrent qui mérite d’être pris en compte. C’est la jalousie excessive de la personne vanille qui cherche à faire obstacle, cette jalousie peut aussi être le paravent d’un sadisme sentimental dont se délecte la personne jalouse qui tente de tout contrôler par ce moyen. L’arme ultime contre ces rabats-joie est la séparation.

Les couples candaulistes

Le candaulisme est le contraire de la jalousie. Il y en a un qui aime exposer l’autre à la joie d’un tiers ou de toute la galerie. Du point de vue philosophique il y a à comprendre que dans le candaulisme il y en a un qui aime se trouver dans l’état de témoin alors que l’autre prend plaisir à s’identifier à la mise en scène.

Un fantasme courant chez les couples s’adonnant au candaulisme est un homme qui aime voir sa femme porter des vêtements sexy en public.

C’est aussi une bonne solution de rechange pour les kinksters qui sont en couple avec une vanille et qui veulent s’éviter de devoir gérer une relation avec une célibataire qui jouit d’une liberté sentimentale que lui n’a pas. Dans ce cas de figure nous avons deux couples, deux hommes et deux femmes. Nous avons une femme qui ne participe à rien puisqu’elle est vanille, l’autre femme est une soumise qui vit ses fantasmes avec le kinkster, et le conjoint de cette dernière qui s’en met plein la vue en regardant sa femme se faire dominer. Pour les quatre c’est du gagnant-gagnant.

Des candaulistes se retrouvent aussi dans l’échangisme, lorsque par exemple il y en a un qui aime voir sa femme faire l’amour avec une autre femme ou se faire baiser par un jeune taurillon.

Cocufiage en série

S’il est facile d’être célibataire à vingt-cinq ans et de faire toute sorte d’expériences avec d’autres célibataires du même âge, il ne faut pas oublier qu’à cinquante ans il en est passé du monde dans la vie de chacun. Les quinquagénaires ont bien plus souvent à composer avec le fait que les partenaires disponibles dans leur tranche d’âge ont presque toujours quelqu’un dans leur vie même s’ils prétendent le contraire. Cette situation nous fait parfois voir beaucoup d’intolérance issue du formatage éducatif.

Les cocufieurs ne sont pas tous des gens malhonnêtes, et avant de les juger il faut se demander si leur femme n’est pas tout bonnement une manipulatrice jalouse et perverse narcissique. Autrement dit si je vais avec une femme mariée qui m’a invitée, elle est l’unique responsable de la formation de ce triangle sentimental. Sauf si c’est moi qui tente de la séduire par tous les moyens, en la sachant mariée et monogame. Si dans un couple il y en a un des deux qui a des désirs « d’adultères », qui sommes-nous pour les juger et jouer à l’État policier? Ce n’est pas comme si c’était nous qui prenions toutes les initiatives vis-à-vis une personne qui tient elle-même à sa monogamie.

Certes, il y a des gens qui sont prêts à prendre des risques, et d’autres qui préfèrent au contraire en prendre le moins possible.

Les questions d’argent

La vie coûte cher, et le célibat coûte deux fois le prix d’une vie de couple chez ceux qui ont besoin de deux salaires pour vivre. Certains sont en couple par nécessité même s’ils ne se sentent plus attirés. Est-il utile de contribuer là aussi à leur isolement en jouant à l’État policier?

Dans un autre cas de figure on a un candauliste dont l’épouse est rébarbative à l’idée de participer à son fantasme. Il se met alors à acheter des vêtements sexy à une belle jeune femme et lui paie des sorties en club fétiche. Pour moi il n’y a aucun problème d’éthique, notamment parce que ça peut contribuer à sauver le couple.

la prostitution

Ici nous allons faire abstraction de la plupart des modèles de prostitution car pour en décrire tous les tenants et aboutissants de façon honnête, un blogue entier risquerait de ne pas suffire. Toutefois, dans le cadre de cette réflexion sur les relations à partenaires multiples, attardons-nous sur quelques pistes.

Le prix de la discrétion

Certains « clients » seront les plus gentils du monde et n’auront pas la moindre intention d’exploiter ou de faire du mal à qui que ce soit. Le nœud du problème dans ce cas de figure est qu’ils ont une vie et des responsabilités qui ne leur permettent ni de se mettre sur la drague ni de s’investir dans une relation secondaire qui finirait par devenir suspect aux yeux de son entourage. S’ils paie pour passer du temps avec une fille, c’est pour pouvoir replonger dans l’anonymat au moment suivant. Mais ça, les médias qui traitent du sujet ne le mentionneront peut-être jamais.

Le massage érotique

La plupart de ceux et celles qui en font savent qu’ils sont dans les limites de la loi, et que parmi tous les clients qui appellent pour un service se trouvera souvent un policier qui mène des enquêtes. Ces professionnels ont comme parade de ne jamais proposer de services sexuels contre rémunération, car c’est ça qui est précisément interdit par la loi. S’ils offrent un service de massage à un prix dérisoire et que le client demande des extra qui ne font pas partie du cadre normal d’un massage « légitime » on s’attend normalement à ce qu’un pourboire fasse la différence. Mais ça aussi on ne le demandera pas clairement, de peur que le client soit un policier en civil, ce que tout client authentique devrait savoir. Toute personne voulant tenter l’aventure ferait bien de consulter un avocat pour s’assurer d’avoir un modus operandi qui n’attirera pas les problèmes avec la justice, et de bien mémoriser les parties concernées du code criminel.

Le rêve et la réalité

Beaucoup de femmes ont un jour ou l’autre de leur vie eu l’idée de se lancer dans la prostitution à leur compte pour joindre l’utile à l’agréable. Je ne recommande à personne de quitter son emploi en s’imaginant faire des clients à 1,000$ la nuit tout simplement parce que d’autres le font. Ce que vous ignorez sans doute, c’est que les prostituées de haut calibre sont presque toutes des esclaves MK-Ultra avec une programmation qui a débuté très tôt dans leur enfance avec des parents qui sont eux-mêmes parfaitement intégrés dans la pègre. J’en ai connu une qui travaillait à 5,000$ la nuit car je connaissais son frère. Les indiscrétions que ce dernier m’a fait d’une semaine à l’autre ont fini par me donner la certitude qu’une programmation « Illuminatis » existait chez tous les membres de sa famille. Car toutes les formations dont il s’était vanté, et un paquet d’autres indices sortis de sa bouche, je les ai tous découvert vingt-cinq ans plus tard sur le site mk-polis2.eklablog.com et dans les témoignages d’une adepte repentie au surnom de Svali qui ne parlent que de ça. Bien que j’aie eu amplement le temps de perdre la trace de cet ancien bon ami, je ne vais pas en dire plus ni me mêler de ce qui ne me regarde pas. J’en ai connu d’autres aussi, et ma politique personnelle est de les traiter avec amour et sans jugement, tout en m’enrichissant de leur expérience de vie.

la sécurité face à l’inconnu

Nous avons vu jusqu’ici que les trucs de BDSM peuvent servir, inconsciemment ou non, à dédramatiser des vieux souvenirs d’agressions en les recréant dans un esprit ludique et ainsi manier notre mémoire psychologique à l’avantage d’une vie épanouie, jusqu’à faire renaître la candeur originelle de l’enfance bafouée.

Maintenant nous allons nous adresser aux psychopathes et aux pervers narcissiques. Non pas sur un ton accusateur, mais dans une optique de possibilités, avec les soumises comme témoins pour cette partie du blogue.

Alors je m’adresse particulièrement à vous, messieurs, que vous soyez un homme tout en chair ou la contrepartie mâle en la femme qui a retourné sa jupe pour en faire une veste. Que vos fantasmes soient très bénins ou très dangereux, soyez sans craintes, car j’ai aussi des bonnes nouvelles pour vous. Mais tenez-vous bien, car je vais commencer par secouer l’arbre.

Le psychopathe

La principale faille du psychopathe est qu’il n’a aucune estime de soi, ce qui le garde constamment préoccupé par la perception qu’ont les autres de lui-même. Il n’a aucune estime de soi parce qu’il ne connait pas son soi. En contrepartie il possède un ego démesuré.

Cette condition mentale est due à une empathie trop faible pour se sentir lié aux autres. Comme nous l’avons vu dans la section philosophique, l’empathie est comme la racine qui permet à l’arbre de se relier à la terre, et à tous les autres arbres de facto.

Pour combler ce vide, le psychopathe aura tendance à cibler tout individu envers qui il voue une grande estime pour tenter de lui voler cet aura qui l’anime. Ainsi, lorsque le psychopathe en a ciblé un, son action se fera souvent en deux étapes. La première sera de s’en approcher par la séduction pour le mettre en confiance, pour ensuite passer à la deuxième étape dans une entreprise de démolition. Ainsi, après être entré en relation avec un individu qu’il tient en haute estime, le psychopathe tentera de prendre un ascendant sur lui pour le dominer et l’emmener à se soumettre à son ego démesuré. Las d’opérer derrière des masques, il pourra dorénavant se permettre de tirer les ficelles de sa marionnette. C’est ce qu’il pense, mais qu’il ne se fasse pas à l’idée qu’il n’y a pas plus fin que lui.

Les comportements des psychopathes font l’objet d’une documentation abondante sur Internet, il suffit de taper « manipulateur psychopathe » sur Google pour apprendre à reconnaître leurs failles. Je ne vais pas reproduire ici tout ce que l’on peut trouver sur leur compte, mais juste vous dire que ces gens ont des milliers de masques, et qu’ils ne montrent jamais qui ils sont vraiment.

Il est alors facile de comprendre que ces gens haïssent au plus haut point le moment où ils viennent à être découverts, et que la meilleure façon de nous en débarrasser est de lui dire ses quatre vérités.

Le pervers narcissique

Sur la scène, la plupart des soumises préfèrent les vrais dominants, ce qu’elles appellent les dominants naturels. Ne soyons pas surpris que, si des abus rituels sataniques ou illuminatis sont perpétrés par des pervers narcissiques sur les jeunes sans défenses, quelque part dans l’inconscient des soumises se trouve fort possiblement le désir de rejouer la scène avec un autre vrai pervers à qui elle accordera toute sa confiance. Et c’est bien parfait s’il en est ainsi, en autant que le jeu soit sain, consensuel et sécuritaire pour cette fois.

Mais il arrive souvent que le pervers, lorsqu’il tarde à se dénicher une docile partenaire de jeu, se décide à inverser les rôles pour expérimenter ses perversions sur sa propre personne. Dans ce cas il va switcher et partir à la rencontre d’une dominatrice, et s’offrir à elle sans résistance dans le même esprit qu’il a toujours souhaité qu’une soumise s’offre à lui.

Dans cette dynamique, un danger peut surgir. C’est un danger qu’il est sage de savoir reconnaître. Un manque de connaissance en psychologie de base peut pousser ces gens à se retourner contre l’objet de leur fantasmes. Envoûté par leurs fantasmes et torturé par l’anxiété qu’ils génèrent, et baignant dans la confusion par manque de connaissances en psychologie, ces pauvres gens peuvent en arriver à faire une projection vers « sa » partenaire de jeux. Dans ce cas il pète subitement les plombs et c’est bien tant mieux si deux ordinateurs vous séparent et qu’il se défoule à l’aide d’un courriel désagréable. Autrement il pourrait passer aux actes et commettre un crime violent.

Regardons maintenant en quoi le pervers narcissique diffère du psychopathe. Contrairement à ce dernier qui cherche constamment à se glorifier aux dépens de l’autre, le pervers narcissique va encore plus loin. Car lui ce qui l’allume, c’est la souffrance qu’il inflige et il jouit de la déroute qu’il inflige à l’autre, il se délecte de voir sa victime se tortiller de douleur ou se démener dans le désarroi. Et lorsque nous réfléchissons au jeu sain, consensuel et sécuritaire, il faut se demander jusques où ce pervers est capable d’aller et il nous faut des réponses.

Nous verrons bientôt comment ces pervers peuvent être de très bons partenaires de jeux. Mais avant d’aller plus loin j’aimerais vous parler de leur mission de vie, de celle des psychopathes et des pervers narcissiques, qui est de trouver leur équilibre en faisant naître en eux la principale qualité qui leur a le plus fait défaut à la base :

L’empathie

Tout est énergie, tout est information, car tout est indivisé. Seul le mental humain tend à mettre des divisions, parce que lorsqu’il est malade il se sent comme séparé de ce qui l’entoure. Il est dans sa bulle, comme on dit. Rien n’existe en dehors de lui. Mais une fois que le mental a compris qu’il n’est pas seul, que nous sommes dans le tout comme le tout est en nous, c’est là que l’empathie apparaît. Le narcissique peut soudainement avoir une envie immodérée de connaître les arcanes de l’occultisme pour pouvoir étendre sa domination jusqu’à plus soif. Mais la bonne nouvelle est que les dons que l’on dit « occultes » dérivent tous des facultés d’empathies. Et sans l’empathie, aucun pouvoir ne peut se manifester.

Un des effets les plus monstrueux du formatage éducatif, c’est la dislocation de l’empathie naturelle des enfants. Certains résistent, parce qu’ils ont des bons parents ou ils ont un milieu de vie adéquat. Mais d’autres enfants perdent leur empathie, et c’est là qu’apparait les comportements psychopathes chez les uns et la perversion narcissique chez les autres. Toute leur vie doit ensuite être consacrée à rebâtir leur empathie perdu.

L’équilibre

Si nous plaçons sur une droite l’empathie à gauche et l’égoïsme à droite, ma tendance est d’imaginer que 100% de la population se situe, individuellement, quelque part sur la droite. Ce qui a une conséquence intéressante dans notre BDSM.

Pour tout reformuler à l’aide d’une métaphore, imaginons que nous avons deux cerveaux, un dominé par l’âme et un que l’on dit être le cerveau reptilien. Ne reste plus qu’à choisir lequel on va s’efforcer de nourrir en priorité.

Plus un individu est éloigné de l’empathie, plus il est à considérer comme dangereux. Mais plus il est doué pour l’empathie, moins il risque d’être intéressant comme Dominant. Il y a donc une zone relativement étroite sur la droite qui pourra nous intéresser.

C’est la même chose pour la soumise qui aime les jeux d’impacts. Si le Top est incapable de lui claquer les fesses de manière sentie parce qu’il a trop peur de faire mal, mais que l’autre Top lui noirci les fesses à chaque fois en claquant beaucoup trop fort et trop longtemps, elle aura aussi un problème. Le BDSM est toujours une affaire de dosage.

En d’autres mots le développement de l’empathie est ce qui va permettre au pervers narcissique de modérer ses pulsions, et c’est peut-être ce qui va lui éviter de finir ses jours en prison.

Dans la vraie vie, une soumise peut très bien aider son pervers à développer son empathie, et le pervers peut aider quant à lui sa soumise à sublimer ses blocages.

Pour tout résumer ce qui vient d’être dit, je crois que le BDSM aide les pervers à sublimer leurs passions cruelles, et qu’en revanche l’empathie doit se référer à d’autres approches pour se réparer et grandir. Il y a la psychothérapie qui peut contribuer au recouvrement de l’empathie. Quoi qu’en pensent les professionnels je ne vois aucune contradiction entre le fait de donner libre cours à nos fantasmes dans le but de sublimer des perversions parallèlement à une thérapie visant à l’élévation de l’empathie.

Lors d’une première rencontre

Quand on pratique un sport extrême, il faut savoir prendre des risques calculés. Il faut éviter d’être la prochaine victime d’un sadique que les journaux vont parler. Et ce n’est pas une fois ligotée dans une cabane dans le fin fond des bois qu’il faut penser à notre sécurité. Une des précautions les plus basiques à prendre en considération c’est d’évaluer les possibilités de fuite de notre partenaire sans laisser de trace.

Le motel

Ne jamais suivre un inconnu au motel, car il peut enregistrer la chambre sous un faux nom, payer la chambre en argent comptant, et déguerpir deux heures plus tard sans laisser aucune trace de sa visite.

la fourgonnette

Un sadique assassin peut menacer sa victime avec une arme à l’intérieur de son fourgon, l’enfermer dans une pochette de hockey et la transporter dans un endroit beaucoup plus discret comme un boisé.

chez toi

Pire qu’au motel, il peut déguerpir avec moins de trace encore car aucun guichetier n’aura mémorisé sa description physique.

à son chalet

Qu’est-ce qui te dit que son chalet ne ressemble pas à la vieille cabane que tu vois dans l’image d’en haut? Il n’y a peut-être aucun voisin à des kilomètres à la ronde, et le gars possède peut-être des chiens maltraités et inamicaux dont il ne t’a pas encore parlé.

à son domicile

Le risque est moins élevé à son domicile, notamment s’il réside en milieu urbain. Car y faire disparaître un corps n’est pas facile et demande une organisation dont il se passerait bien. Mais observe bien l’individu qui refuse obstinément de t’inviter à son domicile. Peut-être que tu découvrirais dans son domicile qu’il ne vit pas seul alors qu’il t’a dit qu’il est célibataire ou que son appartement pas un standing à la hauteur de ses prétentions. Quelqu’un qui en dit le moins possible sur QUI il est en est un qui a sans doute de quoi à cacher. Insister pour le visiter à son domicile est donc un bon moyen de lui sortir les vers du nez même si tu n’as aucune intention de le rencontrer chez lui.

au donjon public

Aucun prédateur n’a intérêt à mettre les pieds dans un donjon public, c’est la pire place où il pourrait aller. Nous parlons plus en détail de ces lieux de rencontres sur la page Nightlife.

apprendre à le connaître

La meilleure façon de sortir les vers du nez de quelqu’un qu’on apprend à connaître est d’observer ses masques. Car même si un psychopathe est habile avec ce qu’il montre, il y a certaines failles sur lesquelles ils ont tendance à se planter lamentablement face à un empathe à l’œil vif.

Ce sont des bons comédiens, mais si leur personnage change constamment pour s’adapter aux situations qui les désavantagent il peut y avoir anguille sous roche.

Il y a fabulation lorsque leurs histoires sont trop belles pour être vrai, notamment lorsqu’ils y tiennent toujours le meilleur rôle.

Le temps joue contre eux parce que plus on étire le temps plus un manque de constance peut trahir ses masques, et leur double jeu s’il en est un.

Il est bon de savoir comment l’individu réagit dans une frustration, encore une tactique pour voir s’il s’exprimait à travers un masque tant que tout semblait aller bien pour lui.

Présente-le à tes amies! Un sadique qui prépare un crime et cherche à t’attirer dans un guet-apens utilisera toute sa force de persuasion pour qu’il n’y ait aucun témoin de sa liaison.

Méfie-toi de l’homme discret qui a une histoire bien ficelée pour toujours te rencontrer à des endroits qui favorisent l’anonymat. « Je suis un homme d’affaires, je peux juste te rencontrer dans la plus grande discrétion ». À moins que tu sois une femme mariée en plein délit d’adultère, qu’as-tu à attendre de lui?

Pose-lui des questions subtiles qui te serviront à mesurer son empathie. Demande-lui de te parler de ses enfants… ».

DEVOIR NO 8

Ici nous allons préparer le terrain des rencontres, à savoir quelles sont les qualités recherchées dans une relation avec un kinkster.

TABLEAU 5 – STYLES RELATIONNELS DANS LA CHECK-LIST (EXEMPLE)

les dominants doivent aussi se protéger

Bien que ce soit rare, une perverse narcissique peut très bien se cacher sous le masque d’une soumise, pour ensuite tendre un guet-apens et se délecter de te faire passer pour un violeur. Combien d’hommes riches et puissants ont été traînés devant les tribunaux par des menteuses à la recherche d’un coup d’argent facile. Une défense d’agression, ça se prépare par la prudence en tout temps.

Mais nous les kinksters qui vivons à l’heure de gloire du réseau Fetlife, nous avons des bons outils pour nous protéger contre des accusatrices professionnelles. Sur Fetlife nous laissons des traces indélébiles de nos échanges d’intentions et des fantasmes de tous les partenaires impliqués. Et nous avons aussi d’une façon ou d’une autre la check-list de soumise dûment remplit qui pourra servir de preuve si par malheur la police venait nous chercher suite à une plainte sortie de nul part. J’imagine mal une perverse narcissique avouer sur un support quelconque avoir un fantasme de viol, et ensuite aller se plaindre d’avoir été violé par son amant.

Une soumise qui autorise une foule de fantasmes, mais qui en retire la moitié au jour de la rencontre peut être suspecte. Lorsque son consentement devient explicitement aléatoire il est inutile d’aller plus loin et risquer d’avoir des problèmes. J’ai connu une jeune fille de 18 ans qui avait partagé mon lit à plusieurs reprises. Un jour elle m’a dit qu’elle ne voulait pas qu’on se touche au lit. Ce fut pour moi une bonne occasion de la mettre à la porte. J’ai su peu de temps après que son père avait abusé d’elle. Si elle s’était vengée sur moi, SES conséquences auraient été moindre que d’envoyer son propre père en prison.

J’ai entendu dire que la sécurité d’un bâtiment commercial est une science, et que si toutes les procédures sont respectées aucun méfait ne pourra être fait sans que son auteur soit découvert. Je me suis toujours fondé sur une logique similaire pour me protéger. Je pourrais me soumettre à un polygraphe et on ne trouvera aucun fait en moi où j’aurais agis sans un consentement explicite. Le polygraphe sera toujours ma botte secrète, par conséquent je connais la loi et mes droits et je les applique de manière méthodique, scientifique. Car avoir eu plus de 500 partenaires dans un pays où les juges peuvent se faire facilement embobiner par des plaideurs psychopathes et aux visages multiples, c’est comme prendre l’avion 500 fois plutôt qu’une, ça donne autant de fois plus de chance d’être un jour victime d’un crash.

Mais aucun événement fâcheux n’arrivera à qui ne cherche pas à l’attirer par ses pensées, soyons donc toujours positifs!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s